Avantages et inconvénients de choisir un syndic bénévole

copro-syndic

Avantages et inconvénients de choisir un syndic bénévole

Si vous réalisez l’acquisition d’un logement en copropriété, vous devenez spontanément membre d’une communauté de propriétaires. Cette dernière, souvent nommée « le syndicat des copropriétaires », a pour objectif de veiller à la bonne gestion et à l’administration des immeubles. Elle veille également au respect du règlement de la copropriété et à la gestion des conflits. Ainsi, le syndicat de copropriété peut fonctionner de manière professionnelle ou bénévole. Découvrez les avantages et inconvénients de choisir un syndic bénévole.

 

Les avantages de choisir un syndic bénévole

Avant toute installation du syndic bénévole, il faut un copropriétaire volontaire, qui est immédiatement disponible pour en assurer la direction. Toutefois, il peut être mandaté lors d’une assemblée par ses pairs afin d’assurer sa fonction. La mise en concurrence du syndic actuel est obligatoire lors de la désignation d’un nouveau syndic de copropriété. Durant ladite assemblée, les actions et devoirs à mener sont tous établis. Le syndic peut toutefois être conseillé par des sociétés qualifiées comme l’agence Meilleurecopro, experte dans la réduction des charges de copropriété.

Plusieurs avantages découlent de cette forme de syndicat. Il assure les mêmes tâches qu’un syndic professionnel. Il n’y aura donc point de préférence dans l’exécution des fonctions vu que le syndic est à caractère bénévole et non rémunérateur.

Le premier avantage à choisir un syndic bénévole réside dans la réduction des charges financières, contrairement à un syndic professionnel. Ce dernier nécessite en effet un budget important avant d’être mis en place. Les copropriétaires feront donc assez d’économies en optant pour un syndic bénévole. Cet avantage profitera à ceux d’entre eux qui ne disposent pas d’un nombre élevé de lots.

Par ailleurs, vous aurez plus de transparence dans la gestion globale des copropriétés. Ceci est dû à l’inexistence d’une agence servant de liaison avec les copropriétaires. Seule l’assemblée générale est habilitée à prendre les décisions au bénéfice des membres. Les informations relatives au suivi des dossiers gérés sont également plus accessibles. Il s’agit notamment de celles qui entrent dans le cadre de l’exécution des actions assignées au syndic. Le syndic bénévole est également adapté pour les copropriétés qui sont constituées de peu de lots.

Étant composé essentiellement de copropriétaires, ce syndicat sera plus actif pour arranger tous les types de situations. De plus, la résolution se fera dans des délais plus courts, comparativement à ce qui se serait fait avec un syndic professionnel.

 

Les inconvénients de choisir un syndic bénévole

Choisir un syndic bénévole n’est souvent pas avantageux pour une meilleure gestion des copropriétés. Son premier inconvénient impacte le copropriétaire qui dirige le syndic. Dans le cas où les lots de la copropriété seraient nombreux, le dirigeant ne pourra vaquer à ses occupations habituelles. Vu que le syndic bénévole n’est pas rémunérateur, ses finances personnelles risquent d’être affectées négativement.

Une seconde limite du syndic bénévole est qu’il doit faire une souscription obligatoire à une assurance civile. Ce dernier nécessite des charges financières qui souvent ne peuvent pas être soutenues par le syndicat. En cas de conflit sur ce point précis, la fonction de syndic bénévole peut fonctionner moins efficacement.

Le copropriétaire qui se retrouve à la tête du syndic peut aussi être confronté à des problèmes de conflits avec un autre copropriétaire. En effet, un membre peut s’estimer insatisfait de la gestion qui est faite de sa copropriété, en comparaison aux autres copropriétés. Une telle mésentente risque éventuellement d’aboutir à une impasse. Les membres mécontents seront donc obligés de changer de syndic et d’opter pour un syndicat professionnel.

Par ailleurs, la plupart des syndics bénévoles ne disposent généralement pas de professionnels qualifiés et compétents. Ceci peut jouer sur la fonction administrative et financière du syndic. Les documents administratifs ne font pas souvent objet de consultation de la part d’un cabinet d’audit. Il peut de ce fait avoir une mauvaise compréhension sur la bonne gestion administrative et comptable du syndic.

Pour finir, le syndic bénévole ne pourra pas bénéficier d’une assurance professionnelle, vu qu’il ne dispose pas d’une carte professionnelle. En cas d’accident ou maladie du dirigeant du syndic durant son mandat, il lui sera difficile de bénéficier d’une assistance adéquate.

 

 

Pour conclure, le syndic bénévole a des avantages ainsi que des inconvénients. Si vous désirez opter pour le syndic bénévole, sachez qu’il vous permettra de faire assez d’économies et de disposer de transparence dans le suivi des dossiers. L’inconvénient majeur reste que les copropriétés disposant d’un nombre élevé de lots ne peuvent pas s’adapter au syndic bénévole. Elles nécessitent en effet d’importantes tâches de gestion et d’administration.

 

 

No Comments

Post A Comment